Scène de guerre à Culiacán

Au moins six militaires ont été tués aux premières heures du matin du 30 septembre, lors d’une embuscade tendue près de la sortie nord de Culiacán, capitale de l’Etat du Sinaloa et fief du Cartel du même nom. Une dizaine d’autres ont été blessés et deux au moins se trouvent dans un état grave.

Le convoi revenait de l’hôpital où ils avaient conduit un homme blessé, capturé quelques temps auparavant lors d’une opération organisée dans les montagnes de la zone de Badiguarato, au nord-est de Culiacán. Les deux Hummers de l’armée, chargés d’une quinzaine d’hommes, ont été soumis au tir nourri de fusils d’assaut Kalashnikov, de fusils anti-matériel Barrett M82 et de grenades alors que les assaillants, au moins une quarantaine d’hommes, en ont profité pour extraire le blessé de l’ambulance qui le transportait, avant de disparaître avec lui. L’opération de sauvetage a duré une quinzaine de minutes dont la partie finale a même été filmée.

L’identité du fugitif

Au moment de son arrestation, l’homme libéré par les assaillants avait été identifié sous le nom de Julio Oscar Ortiz Vega, alias “El Kevin”, jusque-là inconnu des autorités et à ce titre considéré comme un élément sans importance du Cartel de Sinaloa. Toutefois, la prompte réaction des criminels, l’organisation d’une opération de sauvetage dans une zone urbaine où la présence militaire et policière est importante ainsi que les moyens employés font penser qu’il s’agissait en fait de quelqu’un de bien plus important : peu après l’attaque, la presse locale a émis l’idée qu’il pourrait tout simplement s’agir d’Aurelio Guzmán Loera, dit El Guano, frère d’El Chapo Guzmán. Le commandant de la troisième Région militaire a pour sa part rejeté cette supposition, mais n’en attribue pas moins l’attaque au clan Guzmán, et en particulier aux fils d’El Chapo, connus sous le surnom de Chapitos.

Quelle que soit l’identité réelle de l’homme emmené par les assaillants, son importance semble en tout cas avoir été sous-estimée. Ceci expliquerait la faiblesse du dispositif de sécurité affecté à son transfert autant que l’urgence de ses complices à le libérer, coûte que coûte. Sous le choc, le gouvernement vient en tout cas de faire envoyer une centaine de membres des Forces Spéciales de l’Armée de terre, connus sous leur ancienne désignation de GAFES (Groupe Aéromobile des Forces Spéciales), afin de mettre la main sur les auteurs de l’attaque et sur le principal fugitif.

La guerre du Sinaloa

Depuis l’arrestation d’El Chapo Guzmán en janvier dernier, après une cavale hautement publicisée, El Guano ainsi que les Chapitos ont repris la tête de son organisation, non sans conflit entre eux apparemment. Mais surtout, l’absence du chef historique de l’organisation, soumis à un isolement drastique dans sa prison de Ciudad Juárez (Chihuahua) et en attente d’extradition, ont affaibli l’empire familial et aiguisé les appétits d’organisations concurrentes. Parmi celles-ci, l’organisation de la famille Beltrán Leyva, anciens associés d’El Chapo mais qui en 2008 étaient partis en guerre contre lui, après l’arrestation d’Alfredo Beltrán Leyva, alias El Mochomo, leader du clan, arrestation que ces derniers ont attribué à une délation d’El Chapo. On a longtemps pensé l’organisation démantelée : en effet, celle-ci a été décimée par cette guerre ainsi que du fait de l’action des autorités, qui ont notamment abattu Arturo Beltrán Leyva en 2009 et capturé son frère et successeur Héctor en 2014. Or, en juin dernier, La Tuna (Badiguarato, Sinaloa), village natal d’El Chapo, a été la cible d’un important raid d’hommes armés, apparemment sous la conduite d’Alfredo Beltrán Guzmán dit El Mochimito.

Comme son nom l’indique, il s’agit du fils aîné d’El Mochomo, mais c’est aussi le neveu d’El Chapo, souvenir de l’époque où les deux organisations étaient intimement liées. Depuis l’affront constitué par cette attaque au coeur même du fief d’El Chapo, et dont la mère du trafiquant a réchappé de justesse, les affrontements et accrochages se multiplient dans la région.

 

 


Source Photo El Sol de Sinaloa

Advertisements