Après un dernier vol effectué lors des célébrations de l’Indépendance le 16 août dernier, les chasseurs F-5E et F de la Forcer Aérienne mexicaine (FAM) viennent de prendre leur retraite définitive.

Il était temps diront certains : du fait des nombreux accidents qui ont émaillé leurs 34 ans de carrière dans le pays ainsi que des coûts de maintenance et d’emploi élevés que supposait leur maintien en service actif, quatre seulement étaient encore officiellement en état de voler sur les 12 acquis flambants neufs auprès de l’entreprise américaine Northrop en 1982  : seuls trois ont d’ailleurs pu participer au défilé militaire, participation tout à fait exceptionnelle puisque suite à un crash tragique en 1995, à l’occasion du même défilé, les F-5 avaient été en théorie interdits de toute démonstration publique.

Toujours est-il que la FAM, à l’instar de son consoeur argentine par exemple, se trouve désormais dépourvue d’avions de chasse à réaction. Un plan de modernisation présenté l’an dernier prévoit cependant l’acquisition de 24 F-16, douze d’entre eux devant entrer en fonctions en 2018. Toutefois, cette acquisition reste suspendue à une certain nombre de facteurs, notamment l’offre de conditions favorables de financement par les Etats-Unis. Selon les experts mexicains, les résultats des élections américaines de novembre pourraient avoir une influence sur ces négociations.

Source Photo 

 

Advertisements