C’est avec un peu de retard -puisque l’ouvrage a été publié en janvier 2015, chez Hélène Jacob- mais avec une admiration sincère que nous rendons compte de la sortie de Vents Froids, histoires de la l’Altiplano bolivien d’Olivier Magnier. Ne le cachons pas, c’est un ami. Mais le fait est que la lecture de cet ouvrage s’impose, au-delà des liens affectifs qui nous unissent.

Le livre réunit deux récits distincts et pourtant intimement liés : “Vents Froids” nous conte l’histoire d’un chauffeur de taxi et d’une mystérieuse mallette ; “La ville des pentes”, celle d’un paysan qui chercher à comprendre pourquoi son fils a été assassiné. On l’aura compris, ce sont donc romans noirs, avec pour toile de fond l’Altiplano bolivien aussi merveilleux que glaçant.

On se gardera d’en dire plus, afin réserver au lecteur la primeur de la découverte de ces sombres aventures. Toutefois, il est impossible de ne pas parler du style. Celui-ci est à l’image de son auteur : vif, poétique, plein d’humour et de tendresse, mais en même temps doté d’un sens de l’observation implacable et sans pitié, tout comme cet Altiplano, son peuple et sa culture qu’Olivier connaît si bien et aime tant.

Or c’est là tout le tour de force de ces écrits : profondément ancrés dans l’univers particulier des hauts-plateaux boliviens, ils nous parlent tout simplement d’humanité. A lire au plus vite donc !


A commander ici : http://www.editionshj-store.com/products/vents-froids-olivier-magnier 

 

Advertisements