partido nacista

“El Partido Nacista”

Au milieu d’une série de photos de Hart Preston pour le magazine Life, prises en 1941 et s’intéressant en partie aux Forces Armées, quelques photos rares de militants du Parti Nationaliste-Socialiste Chilien, “el partido nacista” comme on disait alors. Il s’agit d’une petite formation d’extrême-droite composée essentiellement d’étudiants et de membres de la haute société qui, comme son nom l’indique, s’inspirait fortement du National-Socialisme allemand, mais aussi d’autres courants fascisants venus d’Europe. On notera que la dimension socialiste y était assez forte alors que le racisme et l’antisémitisme, bien que plus plus présent qu’on ne le dit souvent, étaient toutefois mis en veilleuse.

Fondé en 1932, avec que la crise 1929 dévastait le Chili, ce parti au nationalisme exalté soutenait la figure du général Carlos Ibañez del Campo, président de 1927 à 1931 et qui le fut encore dans les années 1950. Ibañez était une sorte de Perón chilien, tout aussi complexe à définir, fondamentalement fasciste au sens originel du terme et dont les principes et l’idéologie, à l’instar de de ceux de son confrère argentin ont selon les moments et les époques, couvert à peu près tout le spectre politique de l’extrême-droite à une certaine extrême-gauche.

Le putsch de 1938

En 1938, trois ans avant cette série de photos, une soixantaine de jeunes membres du parti ont tenté un putsch calamiteux qui s’est terminé par le massacre de la quasi-totalité d’entre eux dans les locaux de la Caisse d’Assurance Ouvrière, sur ordre du gouvernement de droite libérale du président Alessandri. Le parti ne s’en est jamais vraiment remis et lors des élections de la même année, ses membres survivants ainsi que le général Ibañez se sont résolus à appeler à voter pour le Front Populaire, formation semblable à celles qui existaient alors en France comme en Espagne. En 1939, le parti nacista s’est finalement converti en “Avant-garde Populaire Socialiste”, évolution vers le socialisme de gauche, qui ne fut pas du goût de tous et provoqua certaines scissions.

La tentative de putsch de 1943

Les victoires apparentes de l’Axe et les sympathies dont l’Allemagne nazie bénéficiait en Amérique latine dans les milieux nationalistes, notamment au sein de ceux comptant de fortes communautés allemandes comme le Chili, ont cependant conduit certains de ses membres à tenter un nouveau putsch fin 1943, en relation avec des agents allemands, alors que les Etats-Unis avait en début d’année contraint le pays à rompre avec les Nazis. L’envoi du croiseur américain Trenton à Valparaiso fit toutefois s’effondrer tous ces plans subversifs, les membres du parti connaissant dès lors des fortunes diverses, au sein de formations d’extrême-droite ou libérales. Pour l’anecdote, on rappellera que le Chili n’a jamais déclaré la guerre à l’Allemagne nazie en tant que telle, se bornant à déclarer la guerre au Japon en avril 1945, afin de pouvoir entrer dans l’ONU. Pour ce qui est d’Ibañez, comme on l’a dit, il est redevenu président dans les années 1950, son gouvernement restant connu pour ses réalisations sociales.

Sur les photos, on ne confondra pas les membres de l’armée chilienne de l’époque, avec leur casque allemand qu’elle conserve encore aujourd’hui et les membres du parti nacista, avec leur tenue vaguement copiée sur celle des SA.

Source Photo.

Advertisements