Publié le 20 juillet 2016

Peña Nieto-Trudeau-Obama

Les vertus de l’ALENA…

Il y a des scènes captées par les caméras qui valent plus que de longs discours. Il y a deux ans, le Mexique avait fêté sans grand enthousiasme le 20ème anniversaire de l’Accord de Libre-Echange du Nord de l’Amérique (ALENA) dont le bilan pour le pays, même d’après ses plus chauds partisans, est des plus décevants : sans même parler de toute les autres conséquences économiques ou sociales néfastes introduites par l’accord, il est vrai que l’exploitation de milliers de travailleurs dans les Maquiladoras -ces usines à misère qui pullulent le long de la frontière- peut difficilement passer pour un modèle de croissance et de développement.

Le Brexit et Donald Trump

Il y a quelques semaines, le président américain Obama, le président méxicain Peña Nieto et le premier ministre canadien John Trudeau ont en tout cas décidé de se retrouver à Ottawa. L’idée du premier était de célébrer les vertus de l’accord et de lancer par la même au monde entier un message de promotion du libre-échangisme, économique s’entend, en réaction bien sûr au Brexit qui venait d’être décidé, ainsi que pour dénoncer les positions du candidat républicain Trump dont il a été beaucoup question lors des conférences de presse de l’événement.

Moments de gène

Toujours est-il que la rencontre a été l’occasion de nombreux moments de gêne, notamment lorsque Peña Nieto, pensant plaire au président américain, a produit une longue diatribe contre le “populisme”, visant bien sûr Trump. Pour sa plus grande déconvenue, il s’est fait reprendre vertement par Obama qui tout en dénonçant les hypocrisies et contradictions du candidat républicain, a revendiqué pour lui l’appellation de populisme, prenant pour exemple l’Obamacare…

La scène présentée ici a quant à elle fait beaucoup rire. Au delà de la maladresse proverbiale du président Peña Nieto -qui n’est pas la plus grave des choses qu’on pourrait lui reprocher-, il faut avouer qu’elle résume bien certaines réalités, concernant notamment l’ALENA et les relations entre ses membres… On laissera à chacun le soin d’en juger !

Source photo

 

Advertisements